Publié par : baillargeat | 10/04/2011

Le loueur sans scrupule

Depuis le début de la location, nous avions des doutes sur la fiabilité du bateau loué par Le loueur.
Pour une famille  naviguant sur un ovni 395, à priori rien de plus rassurant car c’est une fabrication sérieuse avec une coque est en aluminium. Mais il faut savoir que ce bateau de location a cinq ans, que l’entretien n’est pas effectué en temps et en heure, la preuve on a reçu le bateau avec plus de 7 jours de retard alors qu’il était rentré et à quai depuis 2 mois.

Oui le moteur était en panne, le chef de base en vacances et les dirigeants de l’agence en voyage.

Mais pour le patron de la location , comme on a tout réglé d’avance ,vous coiffe de haut. J’ai failli à ce moment là demander le remboursement de la location au loueur de bateau à la Marina bas du fort . Evidement il ne m’aurait jamais remboursé, sa réputation nous a été dévoilé après à maintes reprises.

Vous aurez votre bateau en parfait état avec seulement quelques jours de retard, dit-il . On a du jouer les experts pour leur signaler tous les points défectueux afin qu’ils les réparent.

Pendant ce temps notre année sabbatique se raccourcissait sans rien faire.

Alors choisissez bien votre location de bateau et vérifiez surtout le contrat de location à l’aide d’un spécialiste, voir un expert qui ne soit pas dans le giron du loueur, voir votre assureur.

A bon entendeur, salut

//

Publié par : baillargeat | 10/04/2011

Guindeau et navigation inutile

Une anecdote pour bien montrer le coté vicieux du loueur qui ne m’a pas vraiment fait rigoler.Je vais vous expliquer pourquoi. Quand le guindeau nous a lâché, immédiatement nous avons été accusé de l’avoir détruit. Mais une personne honnête et de surcroit professionnelle nous a clairement expliqué que le guindeau est tombé mécaniquement  en panne , et que ce n’était pas de notre faute.

Le changement du guindeau incombait par conséquent au loueur. Celui ci nous demande de remonter à Point à Pitre pour le changer. Ce que nous faisons bien évidement car je peux vous assurer que sans la chaîne et l’ancre principale, les mouillages deviennent hasardeux et nous risquions de déraper à n’importe quel moment.

Une fois arrivé à Point à Pitre, évidement le loueur n’avait laissé aucune instruction à son personnel si bien qu’ils nous ont demandé ce que nous faisions là.

Dans un langage peut chatier , je dirai que c’est du foutage de gueule à grande échelle. Je ne me suis pas laisser faire et la secrétaire à contacter par email ce Le loueur qui est travaille également  à la marina bas du fort .

Le lendemain, une réponse bien tordue nous attendait : oui effectivement ça aurait été préférable d’aller directement à Saint Martin pour changer le guindeau.

Et c’est là que la fuite de la pompe à eau de mer réclame l’attention du chef de base. Consciencieusement il décide après accord de son patron de faire intervenir un mécanicien.

Vous ne savez pas encore mais cette réparation aura une suite

//

Publié par : baillargeat | 10/04/2011

GUINDEAU USEÉ ET CHAINE ROUILLÉE

Quand on loue un bateau chez un petit loueur local, on encourt des risques très rapidement. C’est bien évidement arrivé plus vite que prévu. Qui peut se douter qu’un bateau de 4 ans est en si mauvais état. Le pire c’est que le loueur sans scrupule va essayer de vous coller toutes les réparations sur le dos en prétextant que vous ne naviguez pas dans les règles de l’art que seul lui connait du reste.

La première grosse panne qui est arrivé  peu de temps après notre difficile départ de la Guadeloupe. C’est le guindeau électrique qui nous a lâché. Tout de suite on a été accusé par une mente religieuse d’avoir mal utilisé le guindeau. Si bien que si c’est notre faute on doit le remplacer par nous même.

Je tiens quand même à remercier le mécanicien de Bequia qui a diagnostiqué la panne exacte et surtout qui nous a recommandé la démarche à suivre auprès du loueur qui est entièrement responsable pour cette pièce.

Le loueur nous a bien précisé que l’amortisseur d’ancre ne figurant pas sur l’inventaire, il n’est pas obligatoire.

La mente religieuse nous a vociféré que c’était notre faute car on n’avait pas d’amortisseur d’ancre.

Elle a simplement oublié de dire que la chaîne était totalement rouillée et qu’on est tout de même partie soit disant le bateau vérifié et controllé par son équipe du technique. Elle a aussi omis de dire que le guindeau avait déjà été réparé et surtout mal remonté

//

Publié par : baillargeat | 10/04/2011

Merci à tous les intervenants

Je tiens tout d’abord à remercier Pascal à Saint Martin qui a changé le guindeau et réparer le mauvais montage qui nous a causé la rupture mécanique du lotran. Egalement l’aide précieuse de Marco pour descendre le génois et la grande voile. Je venais juste de me déboiter l’épaule.

Egalement un vieux célibataire nous a aidé à élucider le mystère du Safran qui ne voulait ni descendre ni monter. Pour Le loueur, afin de nous coller une nouvelle accusation sur notre dos, nous aurions certainement briser et tordu le safran avec la colonne de direction et tout ce qui s’en suit.

Heureusement il ne s’agissait que de petits coquillages. Nous avons demandé à une société de bien vouloir nettoyer l’ensemble de la carenne. et miraculum, tout fonctionnait à nouveau normalement. La théorie du loueur s’effondrait une fois de plus.

Je tiens à remercier GEORGES, KATIA et TEVA qui nous ont remonté le génois et la Grande voile. De plus ils les ont remonté dans le bon sens avec les bons bouts correspondant ce qui n’était pas le cas avant ce démontage de toile.

Je remercie de tout mon coeur la société A1 qui nous a réparer correctement cette fois ci la pompe et qui a bien changé les pièces défectueuses. Sans leur intervention, notre voyage aurait pris fin et  nous ne pouvions imaginer la réaction ……. du Loueur

//

Publié par : baillargeat | 10/04/2011

Le loueur

Nous avons bien rendu Caroline – OVNI 395 de chez Le loueur en temps et en heure. En fait pas vraiment,nous l’avons rendu bien trop tôt car  nous aurions du avoir un mois de plus accorder par ce loueur du à l’immobilisation de l’ovni 395 pendant 30 jours. C’est le temps qu’il a fallu pour effectuer des réparations (moteur, voiles , guindeau, pompe à eau, canalisation, etc..) et entretiens qui incombaient au loueur.

La non qualité et le non respect des chartes qualité que ce loueur a signé avec différentes associations du métier ne l’empêche certainement pas de continuer à louer des  voiliers avec des procédures douteuses.

Toujours est-il que nous avons eu bien de la chance de revenir sain et sauf . A tout moment le moteur pouvait nous lâcher aussi bien que les voiles pouvaient se déchirer tellement elles sont brulées par le soleil. Ces voiles sont devenues du carton et sont fragiles comme du papier crépon.

C’est évident qu’il y aura une suite, car nous n’allons pas laisser d’autres familles prendre des risques pour leur vie alors qu’elles pensent passer du bon temps à naviguer.

Nous sommes heureux de dire que notre navigation de retour vers la Guadeloupe depuis Antigua s’est passé sans problème. Nous avions tout de même une crainte car les cartes du Gps de Caroline sont périmées depuis 2006 et les balises pour la rivière salée ne se trouvaient pas à la même place qu’indiquée à l’écran.

Le loueur a juste oublié de faire les mises à jour depuis 2006. Comme dirait son gérant, c’est parce que vous interprétez mal les cartes.

Sur terre pas trop de soucis d’orientation, on continue notre périple avec un moral d’acier.

Mon fils n’était pas très rassuré de naviguer sur Caroline voyant tous les problèmes cruciaux rencontrés, mais maintenant, il a retrouvé le sourire.

Ma femme devait dire les quatre vérités au Loueur, mais celui ci ne s’est pointé que quelques instants et à refuser de faire l’inventaire en ma présence.

Si bien qu’on est parti sans signé l’inventaire de retour . Encore une anomalie .

Aujourd’hui à l’hôtel, nous regardons toutes nos belles photos et nous les partagerons avec vous tous, de nos commentaires les  plus enjoués.

//

Publié par : baillargeat | 02/04/2011

ANTIGUA IS BEAUTIFULL

Dernière escale avant de rendre le bateau, et nous avons choisi l’une des plus belles iles des Caraibes : Antigua. Ici la crise n’existe pas et pour cause les gens travaillent avec plaisir et ne comptent surtout pas sur le RMI ou autres choses françaises de la sorte.

Les gens vous accueillent avec le sourire sans un pistolet dans le dos. Et on a constaté que seules les iles françaises sont désertées par le tourisme. Les hôtels sont joliment décorés avec un respect de l’environnement. Il n’y a qu’en Guadeloupe ou l’internet est payant avec une chambre luxe à 200€. Partout ailleurs dans les iles parlant anglais ou espagnol, wifi is free.

J’ai même lu dans la presse que la France va injecter quelques millions d’euros pour relancer le tourisme aux Antilles. Il faut savoir que plus aucun paquebot ne fait escale dans les iles françaises. Il faut comprendre que les dockers et leurs mouvements de grève n’incitent pas le comité international des croisières à demander aux croisiéristes de s’arrêter à nouveau dans nos Iles.

On vous racontera toutes les anomalies survenues sur notre bateau pendant ces six mois. On est certainement très chanceux de s’en tirer sans malheur.

Publié par : baillargeat | 10/03/2011

Chanson de ma femme dépressive

ILS M’ONT OBLIGÉ A NE PAS TRAVAILLER

JE SUIS CONTRAINTE DE NAVIGUER

J’EN AI ASSEZ DE LEZARDÉ TOUTE LA JOURNEE

MA VIE EST DEVENUE BIEN TROP COMPLIQUÉE

MAINTENANT JE SONGE À TOUS CEUX QUE J’AI ABANDONNÉ

ET IL FAUT LE DIRE ILS ONT BEAUCOUP DE CHANCE D’ETRE RESTÉ

POUR MOI LA PEAU QU’IL ME RESTE EST BIEN BRULÉE

ET JE NE PEUX PLUS ENFILER MA POLAIRE PRÉFÉRÉE

MOI QUI PENSAI À MA LIBERTE RETROUVÉ

JE PANIQUE SUR UN BATEAU QUELQUE PEU USÉ

C’EN EST ASSEZ DE FAIRE LA VAISSELLE  AU SOLEIL VIOLACÉ

JE PREFERE ENCORE MON ÉVIER BOUCHÉ

MA CONDITION DE FEMME AU FOYER RESTE LA PANACÉE

QUAND AUX COURSES AU SUPERMARCHÉ C’EST VRAIMENT LE PIED.

JE CROYAIS LIRE TOUTE LA JOURNÉE

ET SUCER DES GLACES POUR ME DESALTERER,

ILS M’ONT OBLIGÉ A NAVIGUER DE NUIT

MOI QUI SUIS INTIMIDÉ PAR UNE PETITE SOURIS

JE N’OSE PLUS ME LEVER LA MATIN

ET JE RESTE ENFOUI DANS MES DRAPS DE SATIN

J’IRAI MEME PLUS CHEZ LE POISSONNIER

TELLEMENT L’ODEUR DU POISSON M’A INCOMMODÉ

JE FRÉQUENTERAI DAVANTAGE LE BOUCHER

ET JE ME RÉGALERAI CHEZ LE PATISSIER

VIVEMENT LA RENTRÉE QU’ON PUISSE TOUS RIGOLER

J’AI VRAIMENT HATE DE RETRAVAILLER

DE PRENDRE LE METRO POUR ME SENTIR  SERRÉE

D’AVOIR A NOUVEAU L’ENVIE DE RALER

Publié par : baillargeat | 17/02/2011

MELANCOLIE ET POISSON

bon temps

Encore un calin

Nul ignore le bruit marin et sourd du poisson, Gloup, gloup. Evidement  aux Antilles une des principales activités est la plongée avec éventuellement pour les téméraires le masque et le tuba (les gens de l’europe de l’est de  n’ont pas forcément le goût ni l’envie d’aller titiller le poisson dans son élément naturel). En tout cas pour le pacifique armé de ses palmes, la découverte du milieu procure de surprenantes réactions, en fonction de l’individu plongeant  et de l’animal rencontré.

Si un tarpon vous croise saluez le en respectant bien le gloup-gloup. Si c’est une bande de tarpon , déjà beaucoup plus impressionnant sous l’eau avec le masque grossissant 1,5 fois, il faut éviter de se retourner car on perd du temps pour remonter de toute urgence sur l’annexe.

Mais on croise des tortues, des raies , des limandes et bien sûr le fameux barracuda qui aime vous suivre à « 1 ou 2 ‘ mètres de distances , histoire de bien vous observer et surtout de vous effrayer.

On évite à partir de ce moment là de se couper avec les coraux , de pêcher avec un fusil ou de rapporter sa proie afin de l’attacher à sa ceinture de plonger. Mais pourquoi me direz-vous? Eh bien simplement le barracuda attaquera au niveau de la ceinture et croquera la bête et l’animal qui le porte.

Il est bon de nager dans une piscine ou l’eau vous caresse la peau et plus si chlore affinity

//

Publié par : baillargeat | 26/01/2011

SAUVETAGE ET CARNAGE

en haut du mat la mer bouge plus

Thibault n’a pas peur du vide

Il était une fois un gentil garçon très optimiste qui pensait son physique plus costaud que ces gros catamarans de 22 tonnes. Avant de poursuivre cette histoire je tiens à dire que la lecture de mon blog est réserver aux gens heureux et sans espièglerie. Je dis ça car :

La désillusion vient déjà d’une personne qui lit ce blog, et interprète mal des histoires très légèrement enjolivées à ma manière (qui ne lui sont pas destinées) tout simplement pour ensuite accuser à tord.

Donc un cata fou rentre dans la Marina Port-Royale à Saint Martin et  joue les autos tamponneuses avec les jolis bateaux biens amarrés à l’heure du digestif.

Le beau Dufour de 50 pieds sur lequel nous nous trouvons est sur la trajectoire du Catana présentant un comportement des plus déroutant.

Voyant l’impact survenir sans hésitation sous les 20 secondes, je délaisse mon déjeuner et file à la proue pour retenir cette immense masse blanche avançant inexorablement. Je mets toutes la force nécessaire et parvient à ralentir le choc. Juste une petit craquement sur la belle coque du bateau de nos copains qui ne jugent pas nécessaire de faire un constat .

Je retourne à la très bonne alimentation de notre amie Chef, histoire de reprendre des forces et une petite rinçade de ptit punch.

Quelques minutes plus tard ressurgit le Catana à deux largeurs de bateau avec des grands yeux de détresse de l’équipage. Voyant que ça allait faire bing je saute sur un bateau voisin pour aider le pauvre employé du port qui ne parvenait pas à repousser le bateau afin de placer une bouée. Eh bien moi, je l’ai aidé et même réussi à repousser le bateau sauf que je suis tombé à l’eau avec une épaule démise et un immense bleu sur le bicep.

Moins facile pour remonter à bord avec un bras en moins et sonné par la chute; la suite Samu, radio, anesthésie, replacement et petit rhum pour oublier ces petits malheurs.

Le lendemain , les propriétaires du Catana m’ont expliqué qu’ils avaient perdu une hélice et avec le vent puissant de ce jour là, leur bateau était difficilement manoeuvrable.

Bon maintenant l’épaule va bien et  ma rééducation se fait dans l’eau sans Catana aux alentours.

Je suis juste un peu embêté concernant mes nombreux partenaires de tennis, de ping et de bad. Au début ils devront ne pas trop forcer si le bras n’est pas totalement rétabli.

Vive la joie

//

Publié par : baillargeat | 01/01/2011

Voeux de bonheur 2011

Bonsoir à tous,

En cette fin d’année, je veux souhaiter à chacune et chacun d’entre vous, bons vivants et bons citoyens, le meilleur pour vous-mêmes et vos proches.

Après une année 2010 d’émotions, de voyage, regardons ensemble l’avenir, avec de nouvelles destinations. Face au choc du travail, face à la dureté de notre climat, nous ne pouvons plus nous contenter de stagner, de regarder cette triste télé ou de demi-week-end. Nous avons besoin d’un long voyage pour retrouver à la fois la joie et le bonheur de vivre qui nous font défaut aujourd’hui dans notre pays bien abimé.

Il est temps de respirer à plein poumon et de retrouver une vraie bonne humeur sans perturbation économique ni politique.
Et d’abord prenez une bonne bouffée d’oxygène. Il y a urgence à rétablir un vrai battement de cœur. Il y a urgence à recouvrer les sensations de liberté . Il y a urgence surtout à rétablir les fêtes avec abus des choses que l’on aime le plus.

Dans la nouvelle année, nous ferons en sorte que nos enfants ne soient pas stéréotyper , mais soient naturels et l’esprit avide de grandes émotions et d’aventures.

A travers les années et les multiples voyages , j’ai compris que sa vie n’est pas à remettre dans les mains des autres et surtout les conseils des sages sont à écouter maintes fois.

Bonne année à toutes et à tous

Namaste,
RÉVEILLON A VIRGIN GORDA

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories