Publié par : baillargeat | 18/03/2013

AMERIQUE CENTRALE – USA – PARIS

Après un rapide repérage en Amérique centrale et quelques îles paradisiaques, quelques photos, histoire  de se souvenir  des endroits les plus merveilleux, on atterrit sur les terres d’Obama.

Petit conseil d’un voyageur avisé, vivez votre temps et l’imprévu vous guidera avec beaucoup plus d’émotions.

Et entre nous,  vos émotions gardez les biens au chaud, car un jour de déprime elle vous rétabliront vers le bon chemin.  Et puis vos émotions du voyage, de votre vie pendant 12 mois sont trop personnelles pour être divulguer.

Back home et back boulot, on est redevenu des citoyens ordinaires avec toutes ces petites joies de citadin.

Très vite tu retrouves tes habitudes comme si une année s’était passée en 30 secondes. Même tes automatismes sont intacts. Rien est effacé de la bande cérébrale  du bonhomme. C’est désolant de nous voir robotiser comme des millions de contribuables.

Bof la reprise  c’est comme la bourse. Ca monte et ça descend sans prévenir. Mais t’as toujours espoir d’avoir des vacances plus tôt.

Publié par : baillargeat | 14/03/2013

Location voilier Antilles |

Avez vous une idée de l’énergie, du temps, de l’argent et de l’organisation que demande la préparation d’une année sabbatique? C’est le rêve de toute votre  vie.
Eh bien tout peut-être ruiné par un loueur .

1/La location du voilier ne commence à la date prévue . Le retard peut-être d’une semaine, comme pour nous sans avoir été averti au préalable. Le retard  était du, en autre, à une importante  réparation du moteur. Alors que le voilier était rentré  à la base  de  Marina bas du fort (Guadeloupe) depuis plus de 2 mois. Il faut savoir que M.Loueur travaille dans la Marina.

2/ Attention  à l’inventaire du bateau. Il  se fait d’une manière non conventionnelle et on vous fait signer des papiers supplémentaires au contrat de base vous rendant responsable de l’entretien de bateau ne sachant pas à l’avance les vis cachées. Quand vous rendez le bateau, si le Loueur refuse de faire l’inventaire la seule solution est de porter plainte à la gendarmerie. Et d’autant plus que leur prétexte est qu’il faut faire intervenir des plongeurs pour inspecter la coque alors que lorsque vous prenez possession du bateau, il ne vous propose pas cette solution et vous devez par conséquent faire confiance au loueur(avec de beaux sourires). Grossière erreur qui arrive trop fréquemment. Exiger la modification de votre contrat de location, en précisant bien que les charges d’inspection d’une société externe sont incluses dans le prix de la location.

3/  Le voilier était mal préparé car la préparation coûte chère et surtout le changement des pièces principales ont un coût certain. Si bien que ce loueur peu scrupuleux donne ordre à son staff de ne pas les changer afin de  faire des bénéfices supplémentaires au détriment de votre sécurité.

4/ Les problèmes ont commencé rapidement. Par contre le dépannage était inexistant et le loueur vous demande systématiquement de revenir à la Marina Bas du fort pour effectuer la réparation. Si vous passer par un loueur sérieux , d’une part ils ont des bases un peu partout aux antilles et surtout ils viennent là ou vous trouvez afin de vous dépanner.

Publié par : baillargeat | 29/12/2011

Meilleurs Voeux 2012 – Bonheur et Santé et Liberté

Cher(e) Ami(e),

Je vous avais annoncé ma décision de prendre une année sabbatique C’était, je ne le cache pas, une décision difficile, car je ne suis pas, comme d’autres, un faiseur d’histoire ou un contribuable utopique  dont toute l’aventure serait d’aller un week-end à Zuydcoote. Difficile aussi, car tout a été fait pour m’empêcher de partir, des soucis informatiques jusqu’au prélèvement des factures récurrentes. J’ai mesuré aussi toutes les difficultés concrètes d’un tel voyage. Mais j’ai confiance en ma bonne étoile, mes proches et mes collaborateurs.

Dans cette France d’aujourd’hui, dans la lamentation du mécontentement, ma parole est censurée. Comme beaucoup de Français, je ne supporte pas les contrôles radars et autre abus de l’autorité qui délibérément se trompe de cible . Nous nous sentons, en tant que citoyen, humiliés par ces banquiers qui nous  infligent des prélèvements comme bon leur semble et  qui sont persuadés de leur éternelle immunité .
Humiliés aussi par l’absence de conscience des dirigeants obsédés par leur carrière et à la botte des financiers.

C’est pourquoi 2012 doit devenir l’année de la vérité et de la réflexion. Si vous ne pouvez plus concrétiser vos envies, vos passions, alors ne changez pas , mais réagissez en écrivant à vos élus .

Pour cette nouvelle année, nous entrons avec des balles en caoutchouc pour lutter sur un immense jeu de Wii bien bridé.
Mais l’Homme a un coeur pourvu de sensations et d’émotions.

Tout au long de mon voyage, j’ai pu compter sur votre soutien et votre enthousiasme et je vous en suis reconnaissant. J’ai reçu de nombreux messages chaleureux que j’ai apprécié. Nous entrons maintenant dans une nouvelle  année, celle du travail et de notre contribution à renflouer le trou de la sécurité sociale, en autre.. Vous aurez besoin de vos talents et de votre imagination pour garder un sourire radieux face à ce déchainement terrestre et national qui nous attend.

Bonne année à tous, le principal étant la santé.

Très amicalement,

Luc, ma femme et mes deux enfants

Publié par : baillargeat | 22/11/2011

Sail boat rental , the bad trip

Publié par : baillargeat | 22/11/2011

Alubat – OVNI 395 DI

Pour tous les internautes qui nous ont lu, juste un petit éclaircissement concernant le voilier Alubat – OVNI 395 DI .

Ce bateau en aluminium , très confortable ne présente aucun problème à partir du moment ou il est bien entretenu. Caroline que nous avons loué pendant six mois chez un loueur était dans un état déplorable d’entretien :  moteur et voiles.
Nous avons rencontré d’énormes problèmes à cause de cela.
Mais je précise bien que si ce bateau avait été  correctement  entretenu notre navigation se serait très bien passée.
Comme  les voiles étaient totalement cuites, brulées par le soleil, les performances du bateau n’étaient pas bonnes. Les experts nous ont dit qu’avec des voiles aussi délabrées nous ne pouvions espérer faire une bonne moyenne et surtout c’était très dangereux de naviguer. Les voiles pouvaient se déchirer à n’importe quel moment.

En prenant l’ovni nous ne connaissions pas tous les vices cachés. Le loueur nous a endormi et proféré des menaces si nous ne ramenions pas le bateau en temps et en heure. C’est sa façon de fonctionner. En fait il n’a qu’une idée en tête c’est garder la caution en invoquant des prétextes fallacieux. Les frais de réparations effectuées pour notre sécurité à bord, que j’ai du avancés ne m’ont été remboursé à ce jour.

C’est pour ça que je mets en garde les gens, c’est à cause de ce  loueur voyou et non pas par rapport à l’ovni qui est un excellent bateau et qui a fait ses preuves à travers le globe.

Je pense avoir répondu aux questions des internautes.

//

Publié par : baillargeat | 17/09/2011

Alubat – OVNI 395 DI – Pointe à Pitre (Guadeloupe)

Nous avons loué Caroline pendant six (6) mois en 2010/2011

Les voiliers  Alubat OVNI 395 DI sont des bons bateaux pour découvrir les iles antillaises françaises, anglaises et américaines, mais pas Caroline.

Le bateau n’était en parfait état et pas prêt pour une navigation longue durée de 6 ou 12 mois en partant du port de Pointe à Pitre (Guadeloupe).

CAROLINE sortait encore d’une réparation moteur et ses équipements étaient défectueux car mal entretenus après chaque saison. Ainsi le loueur économise beaucoup d’argent sans se soucier de la sécurité à bord ni de la qualité de l’embarcation . De plus,  modestement contrôlé et sommairement réparé afin d’accuser les locataires d’avoir cassé le matériel en invoquant des prétextes assez fallacieux.

Depuis sa construction, CAROLINE a parcouru de long en large les Antilles  et tous les courants aux alentours sans jamais être révisé correctement. (les voiles sont d’origine et totalement cuite par le soleil)

Réserver un bateau à la location avec un petit loueur  , c’est perdre à coup sûr sa caution car il refusera de faire l’inventaire à votre retour et c’est la certitude de perdre votre tranquillité , de voir s’envoler toute satisfaction pour une navigation sans risque.

Pour bien comprendre , il faut remplacer le bateau par une voiture que vous louez chez un petit loueur sans scrupule. D’une part si vous avez une panne moteur, il ne viendra pas vous dépanner et vous accusera d’avoir endommagé le véhicule dans le seul but de récupérer la caution. par contre si vous vous adressez à un loueur important , il viendra sur le lieu de la panne pour vous donner un véhicule de remplacement.

Si vous avez un problème moteur, Le loueur vous demandera de ramener le bateau à la Marina Bas du Fort , pour effectuer les réparations et oubliera de rallonger votre location du nombre de jour d’immobilisation. Ainsi il vous abrège vos vacances , et donc Le loueur  fait l’économie d’un mécanicien et de son déplacement. Si vous faites faire les réparations sur place, vous ne serez JAMAIS remboursé des frais déboursés.

Donc vous retournez à  Pointe à Pitre (Guadeloupe) pour faire réparer le bateau mais vous perdrez une semaine ou plus, qui ne sera jamais  remboursée ou rallongée à la durée de location. Aucun dédommagement de la part d’un petit loueur.

Je conseille réellement de vous adresser à des loueurs professionnels sérieux ayant des bases un peu partout aux Antilles. Vous partirez en toute tranquillité sur un bateau en parfait état et votre famille ne tremblera pas à l’idée de naviguer

Caroline a de gros problème moteur et des voiles cuites par le soleil depuis 2007.

//

Publié par : baillargeat | 07/07/2011

Sarasota, Florida

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié par : baillargeat | 07/07/2011

Une année sabbatique

Comment et quand décider de prendre une année sabbatique ?

La plage

Une belle journée

Et pourquoi faire?
Et qui va garder la boutique? Et qui prend la décision de tout quitter ? Et pourquoi ne pas acheter une maison au bord de la mer? Et pourquoi ne pas changer de voiture?

A savoir que c’est un vrai chamboulement que de partir longtemps et loin de son foyer, de sa famille et de ses amis. De délaisser ses petites et ses grandes habitudes. D’interrompre le tic tac de son train train. De changer d’heure à chaque nouveau fuseau horaire. De ne pouvoir emporter ses meilleurs vins et de savoir que pendant un an vos repas ne seront pas comme à la maison.

Fini aussi les embouteillages,  les contrôles radar, les prunes pour un  dépassement de 2 km/h  en ville, fini le remplissages des caisses de l’état pour goinfrer des policiers qui n’ont rien dans la citrouille et qui nous privent de notre chère liberté. Fini plein de choses qu’on entend tous les jours et qui n’intéresse que les politiques.

Dans beaucoup de pays on se sent bien plus libre qu’en France. Comme quoi le pouvoir donné aux policiers français  est intolérable et nos parlementaires approuvent tout ceci.

C’est bien de partir pour apprécier des nouvelles moeurs, des nouvelles idées , de nouveaux sons et d’avoir un « OPEN MIND »

Mais c’est simple si l’on s’y prend longtemps à l’avance mais pas trop longtemps non plus car on se décourage vite. Il suffit d’une trop bonne analyse pour ne plus partir ou du moins d’une analyse pas très soucieuse du bonheur et de la joie à venir.

Mais au fait, comment partir? En avion , à pied, en vélo, en moto, en camping car, en bateau, en voilier, en stop, à cheval ou en combinant tous les transports .

Ce que l’on a constaté le plus souvent , c’est la famille française, avec des enfants en bas age, voyageant pendant un à deux ans et naviguant sur un catamaran (avec un bateau en bon état et acheté de préférence chez un revendeur honnête)

Ensuite les jeunes et les célibataires préfèrent la route , d’une part c’est beaucoup moins cher et on rencontre bien plus de gens que sur l’eau. Le milieu marin n’est pas toujours le plus accueillant.

Pour les anciens (dans leur tête surtout) le voyage consiste à trouver un bon hôtel avec un bon lit . L’idéal étant les croisières de luxe où tout est réuni.

Aujourd’hui et avec certitude, je dirai que le voilier ou les catamarans à moteur restent le moyen de transport idéal pour découvrir les Antilles ou tout autre ile. Si vous faites le tour d’une ile en voiture , après deux jours de conduite vous êtes saturés de virages et de paysages en final assez ressemblant les uns aux autres.

La vitesse de déplacement d’un voilier vous permet de regarder tranquillement les cotes et de vous arrêter facilement pour  plonger dans les plus beaux mouillages quand la mer est calme et le vent pas trop fort. Avec une mauvaise météo vous regrettez votre choix et surtout vous pestez tout le temps. Bien faire attention au climat surtout aux Antilles. On s’est fait avoir aussi dès le départ car le loueur nous avait assuré d’une météo clémente en Octobre. Mais ces gens là, du moment qu’ils louent leur bateau et qu’ils touchent leur pognon, le reste n’a aucune espèce d’importance. Ils nous auraient bien conseiller en nous disant qu’à partir du 15 novembre la météo est plus clémente.

Si le temps passe vite en général, une année sabbatique à mon sens, est plus courte que 365 jours. C’est pourquoi une année n’est pas suffisante si l’on veut prendre son temps pour bien visiter.

Pour tout dire , si votre vie est parfaite là où vous régnez, ne partez surtout pas. Par contre si la nostalgie vous titille de temps en temps , vous avez envie de prendre de la hauteur, vous trouvez une monotonie dans le quotidien alors n’hésitez plus et faites votre sac à dos.

//

Publié par : baillargeat | 18/06/2011

Le loueur gâche notre année sabbatique

Comme je vous l’avais annoncé, la suite de notre mésaventure chez le loueur vient tout juste de se faire entendre.

Tout d’abord la dernière irrégularité de M. Le loueur refusant de faire l’inventaire le jour de notre retour et les jours suivants, non pas à cause d’un emploi du temps surchargé par ses multiples activités dont celle de directeur de la Marina Bas du Fort de Point à Pitre ou la liquidation d’un bureau du loueurl à Saint Martin ou d’autres affaires aériennes, mais bel et bien pour ne pas rendre la caution.

Alors que sa collaboratrice m’avait demandé de l’attendre sur le bateau pour commencer l’inventaire, M.Le loueur lui a interdit d’intervenir.

De plus nous nous étions entendu par email de faire venir un expert pour clarifier mes dépenses devant m’être remboursées, bien avant notre retour en Guadeloupe. Malheureusement il est plus simple pour un loueur peu scrupuleux de procéder seul, sans témoin ni expert, sans fait réel pour encaisser le montant de la caution.

Si bien que l’inventaire n’a jamais eu lieu, et les experts que j’avais contactés ne sont pas intervenus. Et comme nous avions avancé les frais de réparation pour le guindeau, la batterie et d’autres accastillages en mauvais état qu’on a du changer pour continuer de naviguer sans devoir retourner en Guadeloupe, il ne voulait en cas nous les rembourser.

Il faut savoir que lorsqu’un problème survient sur le bateau, Le loueur demande de revenir systématiquement en Guadeloupe même si votre programme est tout autre, comme ça il ne paie pas les techniciens ni leur déplacement. Par contre votre itinéraire est foutu. Ce que les autres loueurs ne font pas, bien évidemment.

Il est évident que d’agir de cette sorte lui rapporte de l’argent.

Comment ensuite justifie-t-il ses revenus extorqués de ses clients abusés, surtout les cautions non rendues.

Une chose est sure, c’est que sa machine est bien réglée et qu’il n’en est certainement pas à son premier essai. La prochaine fois, nous choisirons un loueur qui a des bases un peu partout aux Antilles et qui respecte ses engagements.

//

Publié par : baillargeat | 03/06/2011

La joie de la route

Après tout nos déboires avec le loueur, tout doucement nous retrouvons notre sérénité. Pas de miracle, ce cauchemar s’effacera au fil du temps.

Avec une thérapie appropriée aux nouveaux routards que nous sommes redevenus, depuis que le bateau est rendu à ce loueur voyou, l’espoir de vivre pleinement la vie terrestre nous plait bien.

Si vous ne connaissez pas ce monde marin, allez le découvrir mais avant tout armer vous d’une carapace résistante à l’eau (waterproof) et d’un détecteur de mensonge marinisé.Sur la mer pas de quartier, le sel ronge efficacement le matériel de navigation et les neurones des pauvres plaisanciers rendant les gens corrosifs et malicieux.Une bonne douche à l’eau douce redonne un peu d’éclats aux éléments mais ne les soignent pas complètement.

Si bien qu’ils nous a fallu un bon spa pour nous remettre l’eau douce à la bouche et aller découvrir cette belle terre qui nous accueille chaleureusement mais pour combien de temps.

Older Posts »

Catégories